Sur la piste des œuvres antiques : évolutions du site

En 2018 a été créé un site de datavisualisation du Répertoire des ventes d’antiques, Sur la piste des œuvres antiques, qui propose d’autres manières de visualiser les données du répertoire. Ce billet revenait sur la création de ce site, ses enjeux et problématiques. Depuis, il est régulièrement alimenté, et quatre nouvelles ventes viennent d’ailleurs d’être mises en ligne : Choiseul-Gouffier 1818, Clarac 1847, Paravey 1879 et Tyszkiewicz 1898, ce qui porte à neuf les ventes désormais intégrées. Cela correspond à 3507 oeuvres et 321 acteurs. L’arc chronologique couvre ainsi maintenant presque tout le XIXe siècle, de 1818 (il y a très peu de ventes avant cette date à Paris) et 1898, ce qui permet de percevoir plus facilement les évolutions et les constantes du marché des antiquités à cette époque.

 

Une nouvelle fonctionnalité vient également d’être intégrée pour enrichir l’exploration des données : intitulée “Les parcours”, elle propose de visualiser sur une carte unique et interactive l’ensemble des parcours des objets dont nous connaissons au moins deux lieux de passage (lieu de création, lieu de découverte, lieu de vente parisien, et/ou lieu de conservation actuel).

Une carte des œuvres passées sur le marché de l’art parisien au XIXe siècle : tous les parcours

Conçue par les équipes du programme (chercheurs et service numérique de la recherche) et développée, comme le reste du site, par la société wedodata, elle a été conçue de manière interactive avec de nombreuses possibilités de filtres pour permettre de sélectionner de manière fine les parcours cartographiés. On peut ainsi choisir de ne voir qu’un type d’œuvre (sculpture, vase …), en choisissant aussi sa matière (sculpture en pierre, vase en terre cuite …) ; de faire apparaître les parcours des objets créés dans un lieu (Corinthe ou Tarente), découverts dans un autre (Vulci ou Athènes), et/ou conservés dans un troisième (le British Museum ou le musée de Boulogne-sur-Mer) ; de voir les œuvres passées par une vente particulière (de Choiseul-Gouffier à Tyszkiewicz), ou entre les mains d’un des acteurs du marché de l’époque (le collectionneur Pourtalès ou le marchand Rollin).

Parcours filtrés selon différents critères.

Une barre chronologique située en partie basse permet également de sélectionner une période particulière concernant la création, la découverte, ou les passages en ventes parisiennes au XIXe siècle.

Les œuvres découvertes dans la première moitié du XIXe siècle

Tous ces filtres peuvent aisément être combinés entre eux pour offrir des sélections qui puissent répondre à un large spectre d’interrogations. Toutes ces visualisations peuvent enfin être partagées en un seul clic.



Citer ce billet
Cécile Colonna (2022, 14 avril). Sur la piste des œuvres antiques : évolutions du site. Les ventes d'antiques en France au XIXe siècle. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v67q

Cécile Colonna

conservatrice générale du patrimoine, conseillère scientifique pour le domaine histoire de l'art antique et de l'archéologie, INHA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search