Les Antiques à l’épreuve du marteau. Ventes d’antiquités égyptiennes : les marchés londonien et parisien dans la première moitié du XIXe siècle, par Juliette Tanré-Szewczyk

Les ventes d’antiquités égyptiennes fleurissent dans la première moitié du XIXe siècle ; Londres et Paris se distinguent alors comme des places incontournables pour ces transactions. La vivacité particulière de ce marché dans les années 1820 et1830 témoigne d’un équilibre parfait de l’offre et la demande : les antiquités égyptiennes affluent en Europe, où les acheteurs se multiplient. Laissant de côté l’étude du phénomène de « translocations patrimoniales », telle que théorisé par Bénédicte Savoy, qui sous-tend le développement de l’offre, cette communication propose de s’arrêter plutôt sur l’analyse de la demande. Quelles conditions ont favorisé l’émergence de ce marché en Europe ? Qui en sont les acteurs ? Quelles évolutions connaît-il au cours de la période considérée ? Avant d’esquisser de premières réponses à ces questions jusqu’ici peu étudiées dans le domaine des antiquités égyptiennes, un panorama synthétique des principales ventes londoniennes et parisiennes sera brossé.

Extrait de la journée d’étude « Les Antiques à l’épreuve du marteau. Premiers résultats et perspectives du programme Répertoire des ventes d’antiques en France au XIXe siècle » (INHA – Musée du Louvre), 26 Janvier 2018. https://venteantique.hypotheses.org/files/2018/01/2018_JE_Antiques_programmeA5_pages.pdf.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search